Entretien avec Olivier Burdeyron

Dirigeant fondateur de e-affacturage.fr

Olivier Burdeyron, dirigeant fondateur du groupe Affactassur, qui regroupe les sites affactassur.com et e-affacturage.fr, exerce dans le conseil en financement du poste clients des entreprises depuis 1995

 

___________________________

Pouvez-vous nous décrire l’activité principale d'e-affacturage ?

E-affacturage propose des solutions de financement aux entreprises, principalement l'affacturage, en vue de procurer de la trésorerie aux entreprises.

olivier burdeyron

 

Qu’est-ce qui distingue e-affacturage de la concurrence ?

Une totale indépendance par rapport aux établissements financiers, l’expertise d’une équipe spécialisée dans les financements professionnels et une expérience dans le secteur depuis 1995. Depuis sa création E-affacturage a accompagné plus de 1000 entreprises dans leurs recherches de financement.

Qu’est-ce que l’affacturage en quelques mots ?

L’affacturage est une technique de financement pour les entreprises. Elle permet de financer les factures clients avant échéance et ainsi de donner de la trésorerie à l’entreprise.

Qu’apporte l’affacturage ?

L’affacturage permet également de garantir les créances de l’entreprise ainsi que de faire les relances et le recouvrement sur les créances qui dépassent les échéances.

Pourquoi l’affacturage plutôt que l’escompte ou la Dailly ?

L’affacturage est beaucoup plus souple que l’escompte ou la Dailly. Le financement notamment est déplafonné. De plus les sociétés d’affacturage sont plus souples dans leurs critères d’éligibilité que les banques qui peuvent souvent être très restrictives.

Comment expliquez-vous le développement de l’affacturage ?

La raison principale est la difficulté des entreprises à trouver des financements courts termes pour financer leur cycle d’exploitation. Comme les banques se désengagent progressivement du court terme les sociétés d’affacturage prennent le relais.

Comment voyez-vous l’évolution du marché ?

Le marché de l’affacturage va continuer à croître fortement pour la raison énoncée précédemment et aussi parce que cette tendance va s’accentuer avec les nouveaux accords de Bâle II. Ces accords encadrent encore plus les règles bancaires de l’accès aux crédits court terme notamment et vont réduire fortement les lignes accordées aux entreprises.

Et pour les entreprises en création ?

Pour les entreprises en création c’est simple, le banquier demandera le plus souvent un premier bilan avant de donner des financements. Autant dire que l’entreprise devra se débrouiller toute seule la première année.  Seul l’affacturage apporte aux entreprises nouvellement créées ou en création des sources de financement.

Quel est l’intérêt de passer par E-affacturage ?

L’intérêt est de trouver des réponses et des solutions variées et adaptées aux questions des entreprises qui sont évidemment à chaque fois uniques. Pour qu’un contrat fonctionne bien et que toutes les parties prenantes soient satisfaites il faut que la solution d’affacturage proposée et mise en place soit exactement celle adaptée.

Des questions toujours uniques ?

Oui le plus souvent, les solutions d’affacturage sont aujourd’hui multiples. On peut faire de l’affacturage fournisseur, de l’affacturage client, de l’affacturage import, de l’affacturage confidentiel, de l’affacturage de balance, etc … Toutes ces solutions répondent à des besoins bien particuliers. La connaissance des nouveaux produits de financement avec leurs avantages et leurs spécificités est la garantie de bien financer l’entreprise.

Quel nouveau produit d’affacturage ?

Un aménagement de l’affacturage client par exemple qui permet de trouver un accord entre la société d’affacturage et l’entreprise pour déterminer une échéance de paiement avec un délai de paiement client prédéterminé. Une fois cette échéance fixée il est convenu entre les deux parties que la société d’affacturage ne facturera plus de frais financiers au-delà de cette échéance. Pour l’entreprise c’est un gain en clarté et des économies évidentes.

A qui s’adresse l’affacturage ?

En fait l’affacturage s’adresse à toutes les entreprises qui ont un numéro siren, aux artisans, aux TPE, aux PME comme aux grands comptes. Il n’y a donc pas vraiment de critères de taille. En revanche il faut regarder la factorabilité de l’activité et du mode de facturation.

En ce qui concerne le coût de l’affacturage ?

C’est un coût forfaitaire mensuel ou un taux, plus des frais financiers. Soit un forfait mensuel qui dépend du nombre de factures cédées et du nombre de clients remis, soit un pourcentage du montant annuel des créances remises en affacturage.

Les avantages précis de l’affacturage ?

Avec l’affacturage il n’y a pas de ligne plafonnée comme en escompte, en Dailly ou en MCNE. La seule limite de financement est celle de la garantie accordée sur le client, et encore il est possible de faire du financement en dépassement de garantie dans certaine circonstances.

Quant aux pièges à éviter ?

Les pièges sont multiples, ils sont le plus souvent liés à une mauvaise compréhension réciproque. Comme dans tout contrat commercial il est important de se faire assister par un courtier spécialiste de l’affacturage.

Peut-on négocier son contrat d’affacturage ?

Oui bien sûr, il ne faut pas hésiter à le faire. Beaucoup de points sont négociables dans un contrat d’affacturage. Par expérience nous connaissons bien tous les points négociables au moment de la signature et pendant la vie du contrat.

Prenez-vous des frais de dossier ?

Non jamais, ni frais de dossier ni honoraire, ce n’est pas notre philosophie depuis le début. Nous sommes déjà rémunérés par les sociétés d’affacturage. Prendre des frais de dossier et des honoraires serait se faire payer deux fois ce que nous nous refusons à faire. Nous préférons bien calibrer nos solutions pour que les entreprises soient satisfaites et que les contrats durent longtemps.

Quelles sont vos solutions pour les entreprises qui sont déjà en affacturage ?

Pour ces entreprises il faut regarder si le contrat répond bien aux attentes de l’entreprise. Souvent ce n’est pas le cas. Nous renégocions alors avec le factor certains points et s’il y a blocage nous conseillons à l’entreprise de changer de société d’affacturage pour repartir sur des bases saines.

Quels sont les produits les plus demandés ?

En ce moment, outre l’affacturage classique, ce sont des solutions import et confidentielle qui sont demandées. De l’affacturage import pour répondre à des problématiques d’achat en France comme à l’international. De l’affacturage confidentiel pour avoir du financement mais sans déléguer la gestion du poste clients.


Quel est l’intérêt de passer par un courtier ?

L’intérêt principal est de trouver une solution aux meilleures conditions du marché. Souvent les entreprises s’adressent au factor de leur banque et obtiennent une réponse qui n’est pas toujours exactement adaptée à leur besoin de financement et qui n’est d’ailleurs pas toujours aux meilleures conditions. La réponse de la banque peut aussi être négative pour une multitude de raisons liées aux critères de chaque banque. Ce n’est pas pour cela que l’entreprise n’est pas éligible à l’affacturage et le plus souvent les solutions sont trouvées chez un autre factor qui va regarder ce prospect avec un regard neuf.

Quels sont les points à regarder de près dans un contrat d’affacturage ?

Plusieurs points doivent être regardés de prés. J’en cite certains, par exemple : pour la commission de financement, il faut regarder si les intérêts sont précomptés ou postcomptés. Pour les créances arrivées à échéance il faut voir à quel date elles seront définancées et débitées, et si elles sont portées, voir jusqu’à quelle date. Pour le fond de garantie (FDG), il faut regarder son pourcentage de l’encours, son montant maximal et minimal.

Et dans un contrat d’affacturage export ?

Un point est souvent négligé c’est le portage ou non des créances export et la durée de ce portage. Il faut bien regarder qu’il y est un délai de portage après échéance et que ce délai s’inscrive bien dans le délai contractuel du contrat d’assurance crédit.

Quel conseil donneriez-vous aux entreprises ?

De consulter, les entreprises doivent consulter largement avant de prendre une décision d’affacturage. Elles auront tout à y gagner. Pour notre part, nous sommes à leur écoute et à leur service.

 

Entretien réalisé par A. Rose le 20 octobre 2008

 

Vous avez une question sur l'affacturage ? contactez-nous